Timeliner





Petites phrases entre ennemis

Marine Quideau 21 octobre 2016
Crédits J.Haner
21Oct
Ce mercredi 19 octobre, l’épreuve des débats présidentiels a pris fin avec un troisième round corsé qui se tenait à l’Université du Nevada, à Las Vegas. Une fois n’est pas coutume, les candidats se sont montrés virulents l’un envers l’autre, ne se serrant à nouveau pas la main en entrant sur le plateau. Cette dernière confrontation aura encore été l’occasion pour les deux rivaux de quelques belles phrases que Timeliner vous rapporte.

Alors qu’Hillary Clinton expose son programme économique, déclarant que « les impôts augmenteront pour les plus aisés, [ma] propre contribution à la Sécurité Sociale augmentera et celle de Donald Trump aussi – enfin, s’il ne trouve pas un moyen d’y échapper », le milliardaire, piqué au vif, lui lance « such a nasty woman », que nous  pourrions traduire par « quelle femme vicieuse ». Une réplique à laquelle la Démocrate n’a même pas daigné répondre.

Chris Wallace, le journaliste de Fox News en charge de modérer ce dernier débat, est évidemment revenu sur les multiples affaires d’attouchements sexuels dont est accusé le candidat Républicain, qui a tout de même répété au cours de ce débat, que « personne n’avait plus de respect pour les femmes que [lui] ». Clinton s’est bien sûr faufilée dans la brèche en déclarant que « Donald pense qu’humilier les femmes le rend plus grand. Il s’en prend à leur dignité, à leur estime d’elles-mêmes ; je pense que nous savons désormais qui il est et comment il agit avec les femmes.».

Crédits J.Cortez

Lorsqu’Hillary Clinton revient sur les relations troubles entre son adversaire et Vladimir Poutine, The Donald la pointe méchamment du doigt en déclarant que « Poutine n’a aucun respect pour cette….personne ». Une critique somme toute relative à laquelle la Démocrate répond que « c’est parce que [Poutine] préfèrerait avoir une marionnette comme président des États-Unis ». Et Trump de se défendre : « Non, c’est vous, la marionnette ». Un dialogue de haute volée entre les deux candidats qui a beaucoup fait rire, notamment lors de l’émission de Stephen Colbert, le Late Show sur CBS.

Pleine de confiance et de sérénité, la candidate démocrate s’est parfois laissée aller à quelques envolées humoristiques. Comme lorsque son rival s’enorgueillit de cet hôtel de Las Vegas, la ville hôte de cette dernière rencontre, qui porte son nom. Clinton laisse alors entendre dans son micro : « construit avec de l’acier chinois », une référence aux propos de Trump lors du premier débat sur le fait que les emplois américains étaient menacés par la concurrence étrangère, notamment mexicaine et chinoise. Dans le même registre, elle l’a accusé d’avoir employé de la main d’œuvre sans-papier pour ériger la célèbre Trump Tower de New York.

Une petite dernière missive de la part de Clinton qui n’a pas laissé les spectateurs indifférents : « Alors que j’étais assise dans la Situation Room [la salle de crise de la Maison-Blanche, ndlr] pour suivre le commando qui allait capturer Ossama Ben Laden, lui présentait The Celebrity Apprentice ». Tout était dit pour Clinton.

Crédits J.Locher

Dans ce dernier débat télévisé, Hillary Clinton a finalement joué le jeu du milliardaire. Agressive et cynique, elle l’a déstabilisé en utilisant ses propres armes, le laissant quelque peu démuni. Alors, ces débats auront-ils changé la donne ? Réponse le 8 novembre prochain.

Dans la catégorieLES NEWS
Marine Quideau
A propos de l'auteur Marine Quideau