Timeliner





Paola, 32 ans, fashion démocrate

Aneline Mennella 3 mai 2016
Breakfast at Paola
03Mai

"Il est temps que les États-Unis aient une femme présidente !" Paola n'y va pas par quatre chemins. Féminine et féministe jusqu'au bout des ongles, elle affirme haut et fort son soutien à Hillary Clinton, "je veux que nous marquions de nouveau l'Histoire !"

Le rendez-vous est fixé à 10h30 dans un café branché du centre-ville de Bordeaux. Lunettes de soleil, blouse noire imprimée, veste à chevrons beige doublée de rouge, écharpe bouffante, rouge à lèvres grenat… C’est toute pimpante que Paola fait son entrée et elle en jette. Et pour cause, styliste de formation, elle est diplômée du célèbre Pratt Institute de New York, l’une des principales écoles d’art des États-Unis.

La transmission en héritage

Voilà près de 7 ans que cette New Yorkaise d’origine équatorienne s’est installée à Bordeaux. Spécialisée dans la création d’accessoires à partir de matériaux anciens, elle enseigne également l’anglais au collège et au lycée en tant que vacataire. « J’adore ce métier, j’aime l’idée de transmettre quelque chose aux élèves » confie-t-elle.

Il faut dire qu’elle garde un souvenir ému de sa scolarité et du rôle qu’ont joué ses professeurs dans sa vie de femme et de citoyenne « j’ai eu la chance d’avoir les meilleurs enseignants de la ville. Ils ont toujours promu les droits civils et le vote ! Et en tant que première femme latino diplômée de ma famille, voter est extrêmement important pour moi ! » Et puis il y a aussi Mariana, sa grand-tante, « elle a énormément influencé ma vie. C’est elle qui m’a tout appris sur la politique ainsi que sur l’importance de s’impliquer dans sa communauté et de voter ».

« L’égalité des sexes est l’une de mes plus grandes préoccupations »

Alors, pour rien au monde Paola ne manquerait à son devoir de citoyenne, même à 6000km de sa ville natale. D’ailleurs, la jeune femme ne se sent pas isolée par son expatriation. « Entre le site internet de la Maison-Blanche, Twitter, l’organisation Democrats Abroad, le Comité de Campagne du Congrès Démocrate (DCCC) et HillaryClinton.com, je n’ai jamais rien manqué ! » sourit-elle.

Fervente partisane de Barack Obama, elle admire son travail acharné et sa dévotion au peuple. « Ses valeurs sont celles des Américains, s’enthousiasme-t-elle. Des valeurs que l’on partage avec la France d’ailleurs, à savoir : égalité et liberté pour tous. » Et elle ajoute : « l’égalité des sexes est l’une de mes plus grandes préoccupations et je suis reconnaissante envers Michelle Obama d’avoir mené le combat pour la reconnaisse des droits des femmes. »

Trump : le vote de l’ignorance

Pas étonnant donc que Paola soutienne Hillary Clinton « Qui mieux qu’une secrétaire d’État chevronnée pour nous diriger en cette période de privation et d’insécurité ? » Et Bernie Sanders ? « Il aurait été super il y a quelques années, admet la New Yorkaise, mais aujourd’hui nous sommes trop vulnérables pour changer les choses aussi drastiquement. On ne peut pas se permettre de diviser le pays, cela nous affaiblirait davantage. » Quant à Donald Trump, Paola est catégorique « ce n’est pas le vote de la colère, c’est celui de l’ignorance ! »

La montre vintage de Paola affiche maintenant 15h30. Il est temps de nous quitter. Avant de partir, la jeune femme glisse : « j’adore Bordeaux et sa région. La plage, les huîtres, le vin… Mais ce qui m’a le plus marquée c’est le château de Joséphine Baker. Elle aussi était une femme forte, une militante, une résistante, une icône. Elle aussi a fait la différence. »

Dans la catégorieBREAKFAST AT...
Aneline Mennella
A propos de l'auteur Aneline Mennella