Timeliner





De l’âne ou de l’éléphant…

Marine Quideau 30 mars 2016
L'âne et l'éléphant version 1870 par Thomas Nast
30Mar

Démocrates et Républicains. Républicains et Démocrates. Deux partis, deux noms qui se chamaillent le pouvoir américain depuis deux siècles. Alternativement, ils ont fait la grande Histoire de l’Amérique. Et derrière la grande Histoire, il y a une autre histoire. Celle de l’âne et de l’éléphant.

Drôles de symboles que ces deux animaux à la mauvaise réputation. L’un est têtu et bête. L’autre est monstrueux et maladroit. C’est l’histoire dans l’Histoire.

En 1828 se tient l’élection présidentielle qui oppose le Républicain John Quincy Adams (notez que les Républicains de l’époque ne sont pas les Républicains modernes dont le parti ne verra le jour que des décennies plus tard) et le Démocrate Andrew Jackson. La campagne que se mènent les deux hommes est connue pour avoir été la plus sale de l’Histoire. Coups bas après coups bas, d’un côté comme de l’autre.

Adams commence par remettre en cause la carrière militaire de Jackson, allant même jusqu’à le traiter de meurtrier dans la presse. Jackson est accusé d’adultère pendant que son épouse serait bigame.

La campagne (…) la plus sale de l’Histoire

Le Démocrate a de quoi se défendre. John Quincy Adams, fils du président John Adams, est soupçonné de détournement  de fonds publics (et oui, déjà, à l’époque), accusé de financer sa passion pour le billard avec de l’argent gouvernemental.

Une sale campagne, donc, que cette campagne 1828. Et tout ça sans Internet, rappelons-le. Mais revenons-en à notre âne et à notre éléphant. Photo Ane-elephant 3Pendant cette campagne, les équipes d’Adams avaient pris pour habitude d’appeler Andrew Jackson « Jack-ass » qu’on pourrait traduire pudiquement par « âne ». Et jouant d’autodérision, le Démocrate décida de détourner ces attaques en s’appropriant le symbole de l’âne, un animal loyal, persévérant et capable de supporter de lourdes charges. Tout un symbole.

Et celui de l’âne survivra à la présidence d’Andrew Jackson puisqu’en 1837, un journal satirique met à la une un dessin le  représentant trainant difficilement un âne. L’animal symbolisait alors le Parti Démocrate qui ne souhaitait pas se laisser guider par l’ancien président. Pour la première fois, le parti est associé à l’âne.

Mais ce n’est qu’en 1870 que ce symbole se popularise. Thomas Nast, un caricaturiste germano-américain, publie l’un de ses dessins dans Harper’s Weekly, un magazine politique en pleine gloire. Ce dessin représente un âne frappant un lion, avec pour légende « Un âne bien vivant frappant un lion mort ». Sous les traits de l’âne, Nast a voulu représenter une faction de Démocrates du nord opposés à la Guerre de Sécession. Le public adhère aux idées comme au symbole. L’âne devient dont le symbole populaire du Parti Démocrate.

« voir l’éléphant » signifiait « être prêt au combat »

L’éléphant républicain, lui, fait sa première apparition assez tardivement. En 1864, pendant la campagne présidentielle, le camp pro-Lincoln fait éditer une affiche de propagande montrant un éléphant affublé d’une bannière célébrant la victoire de l’Union pendant la guerre civile. A l’époque, l’expression populaire « voir l’éléphant » signifiait « être prêt au combat ».

Mais l’éléphant sera réellement associé au Parti Républicain lors de la campagne présidentielle de 1874 lorsque le même Thomas Nast publie, toujours dans Harper’s Weekly, un dessin représentant un âne vêtu d’un costume de lion et effrayant tous les animaux du zoo, sauf l’éléphant sur lequel on pouvait lire « The Republican Vote ». Dès lors, aussi bien la population que le Parti adoptent ce symbole.

Dans la catégorieWTF?
Marine Quideau
A propos de l'auteur Marine Quideau